Il a d'ailleurs écrit un plaidoyer concernant ce sujet[76] : selon lui, « la Turquie est un enjeu stratégique » et « une vraie chance pour l'Europe ». Le lendemain de cette annonce, il est salué par une ovation des députés du Parlement européen[90]. Un premier hommage lui est rendu le lundi 4 juillet au soir au pied de l'Hôtel de Ville de Conflans-Sainte-Honorine. Il démissionne de son poste le 4 avril 1985, affirmant qu'il est opposé à l'instauration du mode de scrutin proportionnel pour les élections législatives de 1986, ce mode favorisant les députés du Front national et affaiblissant la droite parlementaire, grande favorite du scrutin. Divorcé, il se remarie en secondes noces en 1972 avec Michèle … Sylvie, amoureuse des animaux comme son époux, est devenue administratrice de la Fondation Brigitte Bardot. Pour en savoir plus ou exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales d'utilisation. Charte des données personnelles et usage des cookies. Nous nous réunissions depuis octobre 1955 une fois par semaine entre une quinzaine de participants. Il bénéficie, du fait de la progressivité de l'impôt, de recettes fiscales exceptionnelles[54]. Avec Dominique Strauss-Kahn et Pierre Moscovici, il est cofondateur de l'association À gauche, en Europe. La part qu’elle en a, elle prend la responsabilité de la traiter le mieux possible. Pascale Rocard est la petite-cousine de l'homme politique Michel Rocard. Il accompagne Pierre Mendès France au meeting de Charlety. Malgré tout, il déclare avoir créé le concept, ses outils, son conseil supérieur, sa banque et son groupement financier associé[35]. Il rejoint le Parti socialiste (PS) en 1974 et fait figure de rival de François Mitterrand en se voulant le dirigeant d'une « deuxième gauche », réformiste et anticommuniste. Il est ambassadeur chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique de 2009 à sa mort. Elle … Avant de présenter en plateau son "grand chantier" qui va réorganiser la région d'Ile de France au niveau de l'urbanisme et des équipement s collectifs, MICHEL ROCARD aborde l'affaire JACQUELINE VALENTE, en indiquant que les services français font leur métier et que le gouvernement n'oublie pas" qu'une fille de France est détenue". Il détient aussi le record du plus grand nombre de ministres dans son gouvernement sous la Ve République avec 49 membres[48]. Selon Jean-Pierre Chevènement, c'est ainsi que les principes de l'économie néolibérale sont importés en France[N 3]. Il critique le Programme commun adopté par le PS et le PCF, estimant que ces partis « ont choisi de ne pas […] proposer un programme socialiste »[27]. Michel Rocard, disparu le 2 juillet 2016 à 85 ans des suites d'un cancer s'est marié une première fois à l'âge de 24 ans. Juppé, Norlain, Richard et Rocard, « Économie : Michel Rocard propose de supprimer la dissuasion nucléaire pour réduire le déficit », « Michel Rocard : « Le pacs aurait pu suffire » », « Michel Rocard s'en prend à françois Hollande et au gouvernement », « Michel Rocard est de retour en France », « Rocard « en soins intensifs » en Suède après un malaise », « Ligne Cotonou-Abidjan : « Vincent Bolloré est en train d’essayer de nous voler », dénonce Rocard », « Mort de Michel Rocard : il a succombé à un cancer », « Michel Rocard sera incinéré à Paris et ses cendres inhumées en Corse », Rocard quasi-absent des réunions du Conseil de l'Arctique ? Michel Rocard est décédé samedi 2 juillet à l'âge de 85 ans. Avec Alain Juppé, il copréside la commission chargée de réfléchir à la mise en œuvre d'un grand emprunt national, installée le 26 août 2009 par Nicolas Sarkozy. Au lendemain de la victoire du « non » au référendum européen du 29 mai 2005, alors que le Parti socialiste est en crise, Michel Rocard marque, à travers plusieurs entretiens, son opposition à Laurent Fabius et aux courants les plus à gauche du PS en fustigeant notamment le « Nouveau Parti socialiste » d'Arnaud Montebourg. (« Aujourd'hui je le dis clairement la France n'est plus, ne peut plus être, une terre d'immigration. Michel Rocard est nommé Premier ministre, le 10 mai 1988, au début du second septennat de François Mitterrand. Dans les deux cas, il s'agit de justifier une politique anti-immigrationniste. En effet, le jeune homme est, dorénavant, l'un des membres imminents du cabinet du … Michel Rocard est issu d'une famille de la moyenne bourgeoisie, protestant du côté de sa mère ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles, Renée Favre, catholique de celui de son père Yves Rocard, résistant, professeur et chercheur en physique[2],[3], qui est cependant agnostique. Michel Rocard est un fervent défenseur de l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. On référence également une citation antipathique et cinglante, où Mitterrand, interrogé sur ses successeurs potentiels à la présidence, déclare en off « par ordre de préférence : Jacques Delors, François Léotard, Raymond Barre, Giscard d'Estaing, mon chien, Michel Rocard »[42]. Des journalistes interprétèrent même la fameuse randonnée du 19 avril 1988 au pic Saint-Loup comme une manœuvre pour humilier et railler Rocard, sa tenue vestimentaire étant inadaptée[45],[46],[47]. Lors du scrutin législatif au cours duquel les socialistes sont lourdement défaits, Michel Rocard est lui-même battu dans sa circonscription des Yvelines par Pierre Cardo, maire UDF de Chanteloup-les-Vignes ; malgré cet échec personnel, il devient en octobre de la même année premier secrétaire du PS, le premier à être élu par les délégués au congrès national. Inscrit en hypotaupe (Math Sup), il comprend qu'il n'a pas en sciences les mêmes dons que son père qui le destine pourtant à une carrière scientifique comme la sienne. Il exerce des responsabilités trois ans comme chef de troupe adjoint et trois ans comme chef de troupe (ayant d'ailleurs Lionel Jospin comme éclaireur)[2]. Dans un article du Monde, en 1996, puis au 70e anniversaire de la Cimade, en 2009[63],[64], Michel Rocard se plaignit de ce que les médias et les politiques tronquaient, en la citant sous la forme « La France ne peut accueillir toute la misère du monde », une phrase de lui dont la teneur exacte était, selon lui : « La France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre fidèlement sa part »[65]. Pierre-Emmanuel Guigo relève que Michel Rocard, ayant pris ses distances avec les « ressources « modernes » de la communication à partir du début des années 1980 et devenant ainsi « plus réticent à intervenir à la télévision, et hostile aux journalistes », « ne participera qu'à trois grandes émissions politiques » comme Premier ministre, « établissant ainsi un record de silence pour cette fonction »[52]. Il exerce plusieurs fonctions au Parlement européen en présidant les commissions de la coopération et du développement (1997-1999), puis de l'emploi et des affaires sociales (1999-2002) et enfin de la culture (2002-2004)[75]. Michel Rocard est une des rares personnalités contemporaine qui fasse quasiment consensus ou dont, en tous cas, tous les partis non-extrémistes se réclament à un titre ou à un autre. Il se présente à l’élection présidentielle de 1969, où il recueille de 3,61 % des suffrages exprimés ; ce score est inférieur aux 4,94 % obtenus par le PSU au premier tour des élections législatives de 1968. Le couple se sépare en 1968[4], Michel Rocard se remarie en secondes noces en 1972 avec Michèle Legendre (1941-2010), docteur en psychologie, le couple a deux enfants, Loïc (né en 1973, polytechnicien, conseiller énergie des Premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, puis depuis mai 2017 PDG de TechnicAtome[5],[6]), et Olivier ; puis en troisièmes noces le 20 avril 2002 avec Sylvie Pélissier, conseillère en communication[7]. Vous êtes bien inscrit(e) à la newsletter avec l'adresse : Les informations recueillies par ce formulaire font l'objet d'un traitement informatique à destination de Reworld Media Magazines et/ou ses partenaires et prestataires afin de pouvoir envoyer les bons plans et offres promotionnelles. N'ayant pas la majorité à l'Assemblée nationale, pendant ses trois années à Matignon, Michel Rocard recourt 28 fois à l'article 49 alinéa 3 de la Constitution, pour 13 textes, ce qui fait de lui le chef de gouvernement ayant le plus souvent utilisé cette procédure facilitant l'adoption d'un texte par l'Assemblée nationale[48], plus souvent que tous les autres Premiers ministres de gauche de la Cinquième République réunis[réf. Il met en avant les arguments liés à l'accès aux routes énergétiques, une plate-forme de paix dans le Caucase, les Balkans et le Proche-Orient, une économie de marché en plein essor et une nation démocratique et laïque : « La Turquie représente une démocratie chrétienne à la mode musulmane à la fois économiquement libérale et conservatrice sur le plan des mœurs[77] ». Il profite du procès contre des membres du FLB, durant lequel il témoigne en faveur des accusés, en novembre 1979, pour justifier ses appels à la décentralisation : « Je sens profondément que ce mouvement centralisateur, commencé par Philippe le Bel, doit s'arrêter »[31]. Michel Rocard est l'instigateur en 1991 du premier « livre blanc sur les retraites », un diagnostic général de l'état des finances qui soulignait la nécessité de modifier le système de retraites existant alors[60]. La fin des années 1970 marque l'avènement au sein du Parti socialiste du « rocardisme », également appelé « nouvelle gauche » ou « deuxième gauche »[30]. Par la suite, il conseillera le rapprochement du régime des fonctionnaires sur celui du privé, mais restera opposé à l'augmentation de l'âge de la retraite au-delà de 60 ans qui est, selon lui, « un chiffon rouge » qui cache la complexité des situations réelles[61]. Son père l'envoie les deux étés de 1946 et 1947 en Angleterre, ce qui lui permet de devenir bilingue[10]. Il perd ce siège en 1973. En 2014, il participe à la création de l'association MichelRocard.org, qui valorise son héritage politique et intellectuel[114],[115]. Entré à Science Po Paris, en 1947, âgé de 17 ans, il affiche très vite ses positions politiques. Il tenait la chronique du monde soviétique à la TTF et venait nous faire des séminaires d'éducation marxiste. Liste des citations de Michel Rocard classées par thématique. Par la suite, il se montre très critique envers la politique économique de François Hollande, qu'il appelle à ne pas se représenter en 2017[99]. Le 15 mai 1991, François Mitterrand, avec qui sa mésentente est alors de notoriété publique, lui demande de démissionner de sa fonction de Premier ministre[72] et le remplace à ce poste par Édith Cresson. Je l'ai déjà dit et je le réaffirme : « nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde » », « contribué de façon remarquable au développement du rôle international du Québec et au maintien des liens privilégiés entre les deux gouvernements ». D'abord avec Geneviève Poujol en 1954 avec qui le célèbre homme de gauche a eu deux enfants Sylvie et Francis. Michel Rocard passe par le scoutisme unioniste où il entre comme « louveteau », avant d'être « éclaireur ». Michel Rocard : le jour où sa femme a échappé à la mort dans un attentat terroriste [Photos], Michel Rocard : l'hommage national à l'ancien premier ministre [Photos], Michel Rocard est décédé à l'âge de 85 ans, Mort de Michel Rocard : France 3 lui rend hommage et déprogramme l'heure D, ce soir [Photos], Jean Boissonnat : mort du journaliste économique, co-animateur du débat Giscard-Mitterrand de 1981 [Photos], Obsèques d'Alain Decaux : Hossein, Sinclair et de nombreuses personnalités... lui rendent un dernier hommage [Photos], Emmanuel Macron : 5 choses que vous ne savez (peut-être pas) sur le nouveau ministre de l’Économie.